Job Coach > 5 métiers bientôt incontournables
,

5 métiers bientôt incontournables

Le numérique, les modèles de travail flexibles ou encore le “mobile responsive” sont quelques-uns des termes à la mode qui influencent grandement notre monde du travail et sa culture. Grâce à internet, on peut travailler indépendamment de l’heure et du lieu ; se rendre au bureau est devenu superflu. La communication est de plus en plus numérique et on fait ses courses directement sur son smartphone. La démographie aussi évolue, on emménage en ville et la densité de la population augmente. Toute cette évolution exige également des modifications dans le monde du travail. Voici cinq métiers venus du futur, qui satisferont les besoins de demain :

 

  1. UX designer

    Collaborateur dessinant un smartphone

L’UX designer n’est pas un designer classique, qui crée des œuvres d’art ou les dernières pièces de haute couture. Il travaille dans le développement de produit, mais place l’utilisateur au premier plan. Il teste l’utilisation du produit pour qu’elle soit optimale pour l’utilisateur. Par exemple, les pages internet sont améliorées dans la navigation afin que l’utilisateur trouve les informations souhaitées plus rapidement et plus facilement. L’UX designer a pour objectif que l’utilisateur dise « C’est super simple ! ». Car la plupart des produits ont déjà été inventés, mais leur prise en main est encore beaucoup trop compliquée.

 

  1. Growth-hacker

Growth hacker observant des schémas et des chiffres

A une époque où la mobilité est un besoin fondamental, il n’est pas étonnant que la plus grande partie du chiffre d’affaires d’une entreprise vienne de sa boutique en ligne, visitée souvent depuis un smartphone. Toutefois, sur le world wide web, on n’est qu’un parmi des millions. Il faut donc atteindre la communauté et l’attirer sur son propre site. Pour atteindre ce but, de nombreuses entreprises ont déjà recours à un growth-hacker, qui ne fait rien d’autre que d’amener des clients et des personnes intéressées vers leur site internet via les réseaux sociaux et, ainsi, élargir la communauté. Ce que le paysan ne connaît pas, il ne mangera pas. Voilà ce qui préoccupe le growth-hacker.

 

  1. Médiateur

    Médiateur aidant deux collaborateurs à discuter

Combien de fois voyez-vous des personnes parler entre elles dans le bus ou le train ? Ce n’est qu’une question rhétorique car notre façon de communiquer a évolué et beaucoup de choses passent désormais par le numérique. Il n’y a donc rien de surprenant dans le fait que la capacité à désamorcer des conflits se perde. Que ce soit au travail ou en privé, on s’exerce à résoudre les conflits et à communiquer. Voilà précisément le travail du médiateur pour voir retourner le calme et la paix et pour permettre aux personnes de s’approprier la capacité de résoudre les conflits. Grâce aux conseils et aux instructions d’un professionnel, il est plus facile de régler les divergences d’opinion. En effet, le conflit aussi s’apprend.

 

  1. Bot specialist

    Homme demandant des renseignements à son smartphone

On se pose souvent la question si les métiers actuels existeront encore dans dix ans ou si tout sera fait par des robots. L’intelligence artificielle gagne du terrain, les voitures commencent à se conduire toutes seules, les frigos vous rappellent qu’il faut faire des courses et les natels vous répondent grâce à la reconnaissance vocale. Ce que faisait auparavant un répondeur téléphonique est désormais accompli par un bot informatique qui interagit avec l’utilisateur. Grâce à des questions ciblées, l’intelligence artificielle comprend quel est le problème et propose des solutions adaptées. Aujourd’hui, de nombreux messages semblent déjà avoir été écrits par des humains, alors qu’ils l’ont été par un bot. Cependant, sans les paramétrages corrects, les bots non seulement sont inutiles mais peuvent aussi tendre vers le harcèlement. Assurer un bon réglage est justement le travail des bot specialists.

 

  1. Data analyst

    Data analyst travaillant sur un graphique représentant des données

Le monde entier parle de big data, qui désigne la montagne de données que nous produisons chaque jour. Cette montagne étant toujours plus importante, les spécialistes en marketing ne sauraient pas par où commencer sans l’aide de quelqu’un pour canaliser et dépouiller correctement ces données. C’est là que les data analysts entrent en jeu : ils « trient » les données de façon à tirer des conclusions sur le comportement, les désirs et les motivations. Avec un tri et une interprétation corrects des données, une entreprise prend une longueur d’avance sur la concurrence et peut consolider sa position commerciale ou même utiliser ces informations pour développer ses produits. Quelle entreprise claquerait la porte au nez d’une personne en mesure de prédire l’avenir ?

 

Ecrire un commentaire

Votre adresse email ne sera pas diffusée. Les champs obligatoires sont marqués *

Valérie gaudin
ledit au novembre 10, 2017 at 7:36 :

Bonjour,
J’ai pu lire les 5 metiers bientôt incontournables. Avant de lire votre document, Je mettais dit pourquoi pas médiateur.
La confirmation de mon idée n’est pas fausse. Ou pouvons-nous suivre une formation reconnue pour devenir médiateur et qu’elle et sa durée ? Est ce que le cours de coaching est-il pareil? Habitant sur le canton de Fribourg ? Merci j’espère que vous me répondrez pour me donner des informations.

Répondre
Emmanuelle Masset
emmanuelle
ledit au novembre 22, 2017 at 3:34 :

Chère Valérie,
Merci pour votre message.
Nous vous conseillons vivement de consulter un orienteur qui saura vous renseigner au mieux sur les formations disponibles pour le métier de médiateur. Sur le site orientation.ch, voici ce qui ressort pour cette profession: https://orientation.ch/dyn/show/1900?lang=fr&idx=30&id=1447
Peut-être que cela peut déjà vous aider?
Bonne chance dans vos recherches.
Meilleures salutations,
Emmanuelle, de l’équipe jobup.ch

Lambert Jean Louis
ledit au janvier 23, 2018 at 7:32 :

Merci pour cette information et je suis ravi de constater que vous y incluez le métier de médiateur comme profession d’avenir. Vous le dites très justement, régler un conflit cela s’apprend, la seule bonne volonté et la bienveillance ne sont pas suffisante. Un seul conseil méfiez-vous des formations qui gèrent les conflits, péferez celles qui vous permettent de les résoudre.

Répondre
Manny Greg
ledit au mars 1, 2018 at 6:04 :

Bot specialist.

Où puis-je “faire” de l’intelligence artificielle? J’ai obtenu mon CFC d’employé de commerce en 2016, mais depuis, c’est le néant! J’arrive en fin de droit, au fait, je suis en fin de droit, et vais devoir m’inscrire “au social”!

Petite parenthèse en passant, BRAVO aux “politiciens” et à leurs soit-disante politique en faveur de la création d’emplois…

Ceci dit, pour le moins, une reconversion, (encore une, et qui plus est, au frais de l’état…) dans cette voie me semble bien plus judicieuse qu’employé de commerce. Vers qui me tourner? Et surtout, qui va financer?

Répondre
Emmanuelle Masset
Emmanuelle Masset
ledit au mars 13, 2018 at 2:42 :

Bonjour,
Merci pour votre commentaire!
Nous sommes réellement navrés d’apprendre que votre recherche d’emploi s’avère aussi difficile. La Société des employés de commerce (http://www.secsuisse.ch/fr/1270/recherche-d-emploi.htm) propose des conseils en évolution personnelle, et est également en partenariat avec des coachs personnels. Peut-être est-ce une piste pour vous?
Nous vous conseillons également de vous démarquer des autres candidats en créant des postulations de qualité, sans faute et en valorisant vos compétences. Afin d’augmenter vos chances, faites des recherches sur les entreprises où vous postulez. Evaluez leurs besoins et prouvez leur pourquoi vous êtes la personne qu’ils recherchent.
Créez également des JobMailer sur notre site jobup.ch qui correspondent à vos critères de recherche et consultez les nouvelles offres tous les jours afin d’être toujours au courant.
Enfin, en créant un compte sur jobup.ch, vous pouvez le rendre visible par les recruteurs et potentiellement être contactée directement par l’un d’eux.
Parallèlement, vous pouvez également vous inscrire auprès d’agences de placement en Suisse romande.
Finalement, peut-être pouvez-vous enrichir votre dossier par l’acquisition de skills supplémentaires, comme la maîtrise d’une nouvelle langue? Cela nécessite un grand investissement de temps, mais cela vous aidera à trouver plus rapidement un emploi.
Ces conseils sont valables pour tous les secteurs et professions pour lesquelles vous postulez.
Pour répondre à votre question spécifique liée au métier de Bot spécialiste, il n’y a pour le moment pas d’institut formateur en Suisse romande qui propose cette spécialisation. Toutefois, le SAWI propose des modules d’intelligence artificielle intégrés dans ses formations continues et à plein temps.
Nous espérons avoir pu vous aider et vous souhaitons plein de succès dans vos recherches et bon courage!
Cordialement,
Emmanuelle

Kaba s
ledit au septembre 17, 2018 at 11:06 :

Bon métier

Répondre
manual guide
ledit au octobre 22, 2018 at 7:32 :

I just like the valuable information you supply foor your articles.
I wiill bookmark your weblog and test again here frequently.
I am somewhat sure I will be told many new stuff proper right here!

Best of luck for the following!

Répondre

Articles connexes

UX Designer – kesako ? Découvrez un des nouveaux métiers du web [interview]
Du poste à la méthode de recrutement: les tl misent sur l'innovation