Job Coach > Entretien annuel d’évaluation: les erreurs à éviter
, ,

Entretien annuel d’évaluation: les erreurs à éviter

La fin de l’année approche et, avec elle, l’entretien annuel d’évaluation avec vos supérieurs. L’ordre du jour comprend généralement l’atteinte des objectifs, la fixation de nouveaux objectifs, le développement personnel et le salaire. Afin de réussir votre entretien, il y a quelques conseils à respecter et quelques erreurs à éviter.

Arriver à l’entretien sans préparation

On reçoit souvent la date de l’entretien annuel d’évaluation plusieurs jours ou plusieurs semaines à l’avance. Utilisez ce temps pour vous préparer et dresser un bilan de ce qui s’est bien ou moins bien passé, des objectifs que vous avez atteints, de vos réussites, des critiques que vous aimeriez émettre et de l’évolution que vous envisagez pour l’année prochaine. Une telle préparation présente deux avantages majeurs: d’une part, vous pouvez construire vos arguments et d’autre part, vous pouvez communiquer vos messages exactement comme vous le souhaitez. En effet, qui n’a jamais expérimenté cela: trouver l’argument parfait… plusieurs heures ou jours après l’entretien? Voilà quelque chose de très énervant. Si vous vous entraînez à énoncer vos arguments devant le miroir, vous remarquerez vite lesquels sont trop durs, pas assez convaincants, logiques ou illogiques. Pensez aussi à la façon dont l’entretien pourrait se dérouler, qui pourrait dire quoi et quand, comment vous pourriez réagir et quand vous pourriez avancer un élément.

Tourner autour du pot

Selon une opinion relativement répandue, une bonne stratégie d’entretien consiste à s’exprimer de façon aussi évasive que possible afin de ne pas trop s’engager. Cependant, il est impossible d’avancer de cette manière. En effet, plus vous formulez vos requêtes et vos objectifs de façon concrète, plus vite vous aurez une base de discussion solide pour développer vos arguments. Par ailleurs, les propositions concrètes permettront d’éviter les malentendus et les divergences d’idées. Il est utile de vous en tenir à un fil rouge et d’esquisser ce que vous voulez dire sur les différents sujets, comme le salaire ou les objectifs.

Faire un monologue

­Par définition, un dialogue est un échange verbal entre deux personnes, et non une présentation durant laquelle une personne monopolise tout le temps de parole. L’entretien annuel est une chance considérable pour vous d’échanger avec vos supérieurs. Et cela vaut autant pour les ressentis personnels, les félicitations, les critiques que pour les perspectives d’avenir, les accords, etc. Cela peut aussi être l’occasion de parler de sujets dont on n’a pas le temps de parler le reste de l’année. Cependant, si vous tenez un monologue d’une demi-heure sur vos propres points de vue, cela n’aidera ni vous ni votre supérieur(e). Il en va évidemment de même pour votre chef(fe): le dialogue doit être équilibré. En effet, le manque d’échange ne vous permettra ni de connaître l’avis de votre supérieur(e) ni d’élargir votre angle de vue.

Vous montrer arrogant / trop modeste

L’entretien annuel vous offre l’opportunité de montrer enfin à votre supérieur(e) les projets que vous avez réalisés avec succès et les travaux que vous avez particulièrement bien menés. Il est tout à fait légitime de communiquer vos réussites et performances. Toutefois, il faut rester réaliste, garder les pieds sur terre et éviter absolument de vous mettre en avant au détriment des autres. En même temps, il ne faut pas non plus vous montrer trop modeste face à vos réussites et dénigrer vos succès, au risque de ne pas recevoir de reconnaissance. La démarche la plus saine est le chemin du milieu qui consiste à exposer vos réussites de façon réaliste, à expliquer les obstacles que vous avez surmontés ainsi que l’aide que vous avez trouvée et ce que vous avez appris. Ainsi, vous restez authentique, sans donner l’impression à votre chef(fe) que vous êtes arrogant(e) ou peu sûr(e) de vous.

Etre sur la défensive

Lors d’un entretien annuel, vos performances et vos objectifs fixés l’année précédente seront analysés et evalués. Selon le niveau de votre performance au cours de l’année écoulée, vous recevrez un feedback plus ou moins positif ou négatif. Vous pouvez de toute façon partir du principe qu’il y aura, outre les points positifs, quelques critiques. Voyez ces dernières comme une opportunité de vous améliorer et ne les refusez pas immédiatement. Ecoutez et essayez de comprendre pourquoi cette critique est formulée. Si vous n’êtes pas d’accord avec les points soulevés en particulier, vous devriez poser des questions jusqu’à ce que vous compreniez clairement le sens de la critique. Retenez-vous toutefois de vous justifier à tout prix ou de considérer la critique comme une raison de « contre-attaquer ». Cela n’apportera rien, et ce, ni à vous ni à votre supérieur(e).

Voici comment valoriser vos points faibles

Tous nos conseils

Ne pas consigner les accords par écrit

Outre l’évaluation du collaborateur et de ses performances, l’entretien annuel aborde également les opportunités de carrière et (encore plus important pour de nombreuses personnes) le salaire. Il est évidemment possible de discuter et de négocier: une bonne négociation finit souvent par payer. Toutefois, il est important de prendre directement note des décisions prises durant l’entretien ou de signaler que vous souhaitez que les accords conclus soient consignés par écrit, dans le cas où le/la supérieur(e) n’envoie pas automatiquement un résumé écrit de l’entretien.

Ecrire un commentaire

Votre adresse email ne sera pas diffusée. Les champs obligatoires sont marqués *

Articles connexes

5 conseils pour profiter au mieux des fêtes de fin d’année et pour s'évader
5 cadeaux de Noël qui pourraient réjouir vos collègues