Job Coach > L’apprentissage pour entrer dans le monde professionnel – témoignage et conseils pratiques
,

L’apprentissage pour entrer dans le monde professionnel – témoignage et conseils pratiques

Trouver une place d’apprentissage et choisir la profession adéquate parmi les innombrables possibilités ne sont pas choses faciles. Cette année, Shannon Bodmer a terminé avec succès son apprentissage de médiamaticienne chez jobs.ch et nous l’en félicitons. Dans cet article, elle partage ses expériences et donne ses conseils personnels aux futurs apprentis.

La recherche d’une place d’apprentissage

Depuis toute jeune, les ordinateurs m’intéressent beaucoup. C’est lors d’un salon de l’emploi que j’ai découvert le métier de médiamaticienne. J’ai commencé mon apprentissage durant l’été 2014. Après une année de formation de base, j’ai pu poursuivre mon apprentissage chez JobCloud/jobs.ch. La formation de médiamaticienne dure quatre ans. Ce métier étant très vaste et peu connu dans le canton de Zurich à l’époque, trouver une place a été difficile: il a d’abord fallu trouver une entreprise en mesure de transmettre toutes les compétences d’une médiamaticienne à une apprentie.

Conseil personnel: Les salons de l’emploi vous permettent de découvrir beaucoup de métiers différents et d’échanger avec d’autres apprentis. Prenez note des questions que vous souhaitez poser. Parmi les salons de l’emploi connus, on peut citer le Salon des Métiers et de la Formation de Lausanne ou Swissskills à Berne.

Apprentissage: entre théorie et pratique

Ayant obtenu la maturité professionnelle en plus de mon apprentissage, j’avais deux jours entiers de cours par semaine tout au long des quatre ans qu’a duré ma formation. Les matières enseignées dans le cadre de la formation de médiamaticienne sont, entre autres, la technologie multimédia, l’informatique, la mise en page et le design, la comptabilité, l’économie et, bien sûr, le français, l’allemand et l’anglais. La plupart des matières n’étaient enseignées que sur une année. D’autres cours s’y sont ajoutés pour l’obtention de la maturité professionnelle, comme les mathématiques, l’histoire/les sciences politiques, la biologie ainsi que la comptabilité et l’économie/le droit à un niveau avancé.

Conseil personnel: Pour la maturité professionnelle, les cours sont plutôt exigeants. Surtout lorsqu’il y a autant de matières. Il est donc recommandé de prévoir suffisamment de temps pour réviser pendant le week-end. Je conseille également de commencer les révisions pour les examens suffisamment tôt. Toutefois, il est aussi important de prendre du temps pour soi, ses amis et ses hobbys, car il est important de conserver un bon équilibre.

Mes tâches pendant mon apprentissage

J’ai commencé à l’administration des ventes chez jobs.ch. Je m’occupais principalement de la création d’annonces, de la gestion des emails et des appels téléphoniques et de la préparation des factures pour les clients. Pour commencer mon apprentissage, c’était super car cela m’a permis de trouver mes marques peu à peu dans l’entreprise.

Conseil personnel: Renseignez-vous en amont sur les départements dans lesquels vous allez travailler. Demandez-vous lesquels vous plaisent le plus; peut-être pourrez-vous y passer plus de temps pendant votre apprentissage.

La découverte des différents départements

Trois mois plus tard, je suis passée au Inhouse-Support. Si un collaborateur ou une collaboratrice avait un problème technique, je l’aidais. C’était une bonne opportunité pour apprendre à connaître ses collègues. Puis c’était le Product Support, où j’ai répondu aux emails et aux appels des clients pour résoudre leurs problèmes techniques. Par exemple, j’ai créé la mise en page d’offres d’emploi selon les envies des clients avec HTML et CSS, ce que j’avais appris aux cours professionnels.

Ensuite, je suis entrée au département marketing. Il est difficile de citer des tâches habituelles car je faisais quelque chose de différent chaque jour. Je me suis occupée, entre autres, de la rédaction et de la planification des posts Facebook et Instagram et de l’adaptation du contenu de notre site web. Entre ces occupations, il y avait toujours d’autres petits ou gros projets.

Le département suivant était le Product Management (PM) et le User Experience (UX). Au PM, j’ai testé l’application smartphone en termes d’erreurs et de facilité d’utilisation. Les éventuels problèmes étaient communiqués à une entreprise externe. Au département UX, j’ai participé à la création de la première version de l’actuel comparateur de salaires sur jobs.ch, que l’on a affiné et finalisé peu à peu avec mes formateurs. Nous avons également mené des « Usability Tests », grâce auxquels on vérifie si les tiers comprennent nos idées et utilisent correctement les fonctionnalités. Enfin, j’ai découvert le développement, où j’ai principalement travaillé avec le langage de programmation PHP et amélioré nos pages web. J’ai même pu programmer de nouvelles applications avec l’aide de mes formateurs.

Bilan de mon apprentissage

J’ai eu beaucoup de chance avec mon apprentissage chez jobs.ch. J’ai été bien intégrée dès le premier jour et avais constamment plusieurs référents à ma disposition. Selon moi, ce qui est essentiel dans une entreprise, c’est l’ambiance de travail. Ici, on entend toujours quelqu’un rire dans le couloir, on s’envoie des fax, ce qui ne nous empêche toutefois pas de travailler de façon sérieuse et professionnelle. La motivation et les discussions intéressantes avec mes collègues, que ce soit d’ordre professionnel ou privé, améliorent toujours ma journée. Je suis fière de pouvoir dire que jobs.ch a été mon employeur et ne peux que recommander mon apprentissage de médiamaticienne. Je serais ravie de pouvoir travailler à nouveau pour cette entreprise.

Ecrire un commentaire

Votre adresse email ne sera pas diffusée. Les champs obligatoires sont marqués *

Articles connexes

UX Designer – kesako ? Découvrez un des nouveaux métiers du web [interview]
La planification de carrière à l’ère 4.0